Filtrer

Tous ( 29 ) CILA ( 8 ) Membres du CILA ( 19 ) Presse ( 2 )
Classer par année

LE POIDS DU CORPS A L’ADOLESCENCE

CILA
Sous la direction de Annie BIRRAUX et Didier LAURU

9782226254771m

LE POIDS DU CORPS A L’ADOLESCENCE

Sous la direction de
Annie BIRRAUX et Didier LAURU

Adolescence et prise de risques

CILA
Sous la direction de Annie BIRRAUX et Didier LAURU

Adolescence et prises de risques

Sous la direction de
Annie BIRRAUX et Didier LAURU

L’énigme du suicide à l’adolescence

CILA
Sous la direction de Annie BIRRAUX et Didier LAURU

9782226243911g

L’ÉNIGME DU SUICIDE À L’ADOLESCENCE
Sous la direction de
Annie BIRRAUX et Didier LAURU

Alcool et adolescence : Jeunes en quête d’ivresse

CILA
Patrice HUERRE et François MARTY

Alcool et adolescence  Jeunes en quête d’ivresse

Alcool et adolescence – Jeunes en quête d’ivresse

Patrice HUERRE et François MARTY

L' enigma del suicidio in adolescenza

CILA
Annie BIRRAUX et Didier LAURU. Traduction Granata A. Verri A.

http://collegecila.files.wordpress.com/2014/01/capture.jpg

TRADUCTION ITALIENNE de

L’ÉNIGME DU SUICIDE À L’ADOLESCENCE
Sous la direction de
Annie BIRRAUX et Didier LAURU

Le Figaro – L’énigme du suicide à l’adolescence

Presse
Le Figaro

PsychoMedia – L’Enigme du suicide

Presse
PsychoMedia

Tourment Adolescent Tome 3

Membres du CILA
Tassel, A., Givre Ph.

tourment 3

Dans la collection le Fil Rouge aux PUF,  voici le Troisième tome du Tourment adolescent, dirigé par Philippe Givre et Anne Tassel , intitulé «Perspectives contemporaines » qui vient de paraître en novembre 2014.

Les deux premiers tomes du Tourment adolescent abordaient les prémices de la conceptualisation de la puberté et de l’adolescence en rendant compte des apports majeurs d’analystes de la deuxième ou troisième génération. Dans ce troisième volet, toute la place est donnée aux contributions analytiques contemporaines à travers le commentaire des œuvres d’A. Birraux, de R. Cahn, de J.-L. Donnet, de J. Guillaumin, de P. Gutton, de P. Jeammet et de F. Ladame. Les références au processus de subjectivation, aux notions de « pubertaire » ou de « scènes pubertaires », au rôle prévalent du corps et du « pare-excitation interne » comme au recours à l’objet phobique ou/et à l’aménagement d’un « espace psychique élargi », apparaissent ainsi comme des avancées théoriques incontournables pour qui souhaite avoir accès à la compréhension des processus adolescents. De même, la spécificité des conduites « d’autosabotage », la propension à « s’aimer vaincu », l’appétence ou le besoin « traumatophilique », l’importance de l’hyperlucidité et de la neutralisation affective, ou bien encore les phénomènes d’impasse ou d’empêchement de la subjectivation, constitueront autant de repères indispensables au clinicien pour s’orienter dans le traitement thérapeutique des adolescents.

Table des matières : Tourment 3

Psychopathologie générale des âges de la vie

Membres du CILA
Daniel Marcelli, François Marty

Chaque âge de la vie présente ses spécificités : le fonctionnement psychique n’y échappe pas. Du nourrisson au sujet âgé, la psychopathologie ne peut se comprendre en fonction d’un même paramètre. L’interaction et l’intrication des modèles de compréhension, qu’ils soient physiologiques, sociologiques,psychanalytiques, cognitifs et éducatifs sont la règle en pratique clinique.
La collection Les âges de la vie dirigée par Daniel Marcelli propose une approche complète, nosologique, clinique, thérapeutique et socio-économique des problèmes psychopathologiques propres aux différents âges de la vie.

L’ouvrage
Quel est l’avenir de la psychopathologie ? Et d’abord, qu’est-ce que la psychopathologie ? Classiquement définie comme l’étude des états pathologiques du fonctionnement psychique, elle comprend également l’étude des aménagements psychiques consécutifs aux diverses étapes de la vie, mais aussi aux multiples conditions externes telles que les maladies graves ou chroniques, les événements négatifs affectant ce psychisme ou toute contrainte extérieure poussant le fonctionnement psychique dans ses retranchements.
Cet ouvrage collectif offre les bases indispensables à la compréhension du normal et du pathologique en abordant les grandes entités psychopathologiques que sont la clinique de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte corrélées aux principales méthodes de soin. Il s’appuie sur les données scientifiques récentes ainsi que sur les progrès réalisés par les neurosciences. Ce livre expose ainsi la diversité des approches et des théories qui tentent de rendre compte du fonctionnement du psychisme humain, qu’il soit normal ou pathologique.

Psychanalyse et adolescence. Repères théorico-cliniques

Membres du CILA
Gerassimos Stephanatos

livre stephanatos

Sous la direction de Gerassimos Stephanatos avec des textes de S. Freud, D. Agostini, P.Aulagnier, P.Blos , C.Bronstein, R. Cahn , J.-L. Donnet,  A. Freud, Ph. Gutton, E. Kestemberg , F. Ladame, E. Laufer , M. Laufer, J.-J. Rassial, G. Stephanatos, D.W. Winnicott.

Psychopathologie des âges de la vie

Membres du CILA
Marcelli, Marty

45 commentaires de textes en psychopathologie psychanalytique

Membres du CILA
Chagnon JY

Les pathologies de l'agir chez l'enfant

Membres du CILA
Chagnon JY

Approche clinique des troubles instrumentaux

Membres du CILA
Chagnon JY

40 commentaires de textes en psychologie clinique

Membres du CILA
Chagnon JY

Meurtre dans la famille

Membres du CILA
Houssier

Anna Freud et son école: Créativité et controverses

Membres du CILA
Houssier

Psychologie des écrans

Membres du CILA
Vlachopoulou, X

Échographie fœtale, console de jeux vidéo, ordinateur, smartphone, etc., les écrans peuplent nos vies et la réalité virtuelle s’invite dans notre quotidien à tous les âges. Cet usage des écrans inquiète parfois, interroge dans tous les cas quant à ses effets sur notre rapport au monde et à nous-mêmes. Les professionnels de l’éducation et du soin en particulier ne peuvent désormais faire l’économie d’une réflexion critique autour de ces outils numériques omniprésents et en constante mutation. Mais comment appréhender cette réalité virtuelle si présente et si diverse ?
Au-delà des idées reçues, en croisant les regards philosophiques, psychanalytiques et des sciences de l’information, cet ouvrage met en débat les vertus et vertiges des multiples avatars de la réalité virtuelle contemporaine. Il propose ainsi les fondements d’une véritable psychologie du virtuel.QSJ Psychologie des écrans

La névrose chez l'enfant

Membres du CILA
Chagnon, Durand, Hurvy

Cet ouvrage analyse la manière dont la méthodologie projective, par ses qualités différentielles, permet une analyse ferme et nuancée des différents paramètres psychopathologiques investigués dans la recherche et l’identification des troubles névrotiques de l’enfance : registres de l’angoisse, des mécanismes de défense, des problématiques, des modes identificatoires, des processus de pensée. Un ouvrage pédagogique illustré d’études de cas cliniques.

nevrose enfant

 

 

30 grandes notions de psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent

Membres du CILA
De Kernier, N

Cet ouvrage présente sous la forme de « grandes notions » l’essentiel de ce qu’il faut savoir et retenir en psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent. Illustré à l’aide de définitions, d’exemples et de cas cliniques, il constitue un guide pertinent et un support efficace pour la préparation des examens en psychologie clinique et psychopathologie.

Capture d’écran (8)

De la haine de soi à la haine de l'autre

Membres du CILA
Lauru Didier

 

 

Part sombre de l’être humain, face cachée de l’amour, la haine fait partie intégrante de la constitution du sujet et de son inconscient.
Mais pourquoi, chaque jour, dans notre monde contemporain, voyons-nous grandir l’expression de la haine ? Depuis la dégradation des rapports humains à travers le langage ou les gestes jusqu’à la violence mortifère des attentats ou des guerres. La formule judéochrétienne se serait-elle inversée : « Tu aimeras l’autre comme toi-même » ? Cette inflation actuelle de la haine, Didier Lauru la constate dans sa pratique comme nombre de ses collègues. À partir d’observations cliniques, il montre cependant que la haine de l’autre ou de la société commence souvent par la haine de soi.
Comment prévenir cette haine-là, c’est la question à laquelle il apporte ici quelques réponses, afin qu’elle cesse de nourrir l’autre.

Capture d’écran (9)

Le geste suicidaire à l’adolescence, Tuer l’infans

Membres du CILA
De Kernier

En partant de sa pratique psychanalytique, Nathalie de Kernier propose une compréhension du geste suicidaire à l’adolescence, à la source duquel revient souvent le sentiment de ne pas avoir le choix. Une métaphore est proposée pour saisir un sens latent du geste suicidaire et pour stimuler la créativité du thérapeute : le meurtre de l’infans.
Autrement dit, tuer la part de soi dépourvue de parole, radicalement impuissante, assujettie aux désirs d’autrui et débordée par une pulsionnalité dont elle ne sait que faire. L’élaboration de ce contenu de pensée est susceptible de restaurer les identifications en tant que contenants psychiques et organisateurs de l’ensemble du fonctionnement psychique.
Dès lors, la représentation de l’infans donne forme aux éprouvés pubertaires potentiellement désorganisateurs, amenant l’adolescent à contenir la violence de ses désirs par la pensée plutôt que par l’acte et à la transformer en réamorçant son processus de subjectivation. En donnant sens à ses sens, l’adolescent accroît ses capacités de choix.

geste suicidaire

Violences dans les liens familiaux

Membres du CILA
HOUSSIER Florian

couv-complète-V1-29-sept.indd

Inceste, infanticide, maltraitance… Qu’elle soit manifeste ou insidieuse, la violence traverse régulièrement la famille. Ces actes focalisent l’attention tout en posant une énigme: celle des voeux hostiles chez un parent.
Pour mieux comprendre l’origine de ces violences, les auteurs de cet ouvrage s’appuient notamment sur la théorie freudienne et la tension infanticide-parricide qui la traverse. La mythologie comme la culture représentent régulièrement les désirs de mort ou d’emprise au sein de la famille à la façon d’une toile de fond originaire des désirs hostiles. Comment comprendre les fantasmes organisateurs de la vie psychique à partir de ces mouvements dans les liens familiaux ?
Mettant à distance l’idée d’un duo bourreau-victime, ce livre analyse la place réelle et fantasmatique occupée par chacun des membres de la famille. Ces violences originaires seraient-elles paradigmatiques de toute violence ? Et les fantasmes qui les animent sont-ils organisateurs des échanges dans la famille, à la façon d’invariants psychiques transculturels ?
Les auteurs de ce livre nous montrent que les diverses formes de violences exercées dans le lien ouvrent sur une pluralité des pratiques cliniques. Ils frayent des voies de réflexion et des pistes thérapeutiques pour aider les familles en souffrance.

Le CILA a 20 ans, Psychothérapies à l'adolescence

CILA

Argument

Longtemps considéré comme un sujet aux limites de l’analysable, l’adolescent, par la spécificité de son fonctionnement psychique, a provoqué une évolution sensible des  pratiques de soin ; les premiers psychanalystes d’adolescents se sont ainsi heurtés au modèle de la cure avant d’ajuster le cadre en privilégiant le face à face psychothérapique. Dans le champ des psychothérapies, ce n’est plus tant la qualité de l’interprétation de contenus qui compte que la mise en place d’un cadre souple et étayant, en passant par la co-création d’une dynamique transférentielle positive ; celle-ci implique un  déplacement de priorité, du modèle de la cure vers une rencontre intersubjective incluant souvent un style vivant et dialogique.

Depuis Freud et la prise en charge d’adolescents souvent entendus comme des patients névrosés, l’écoute et la compréhension de l’adolescent se sont développées. La diversité des pratiques cliniques implique désormais une créativité à laquelle répond en écho à la polysémie des problématiques adolescentes. La variété des dispositifs cliniques, psychothérapie, thérapie bifocale ou familiale, psychodrame, médiation, approche psycho-pédagogique, institutionnelle, psycho-sociale et autres sont venues confirmer la place singulière de l’adolescence dans le paysage du soin comme de la conception de la vie psychique de l’adolescent. Dans la continuité de cette évolution, on ne peut guère envisager actuellement une psychothérapie d’adolescent sans penser ou prendre en compte ses liens intersubjectifs incluant son environnement, ses parents, sa famille et la société qui l’entoure.

Ces perspectives s’inscrivent dans la possibilité de penser l’adolescence comme un processus central de la construction du sujet, non pas au même titre que l’infantile, mais de façon comparable quant à l’importance des remaniements mobilisés. Ainsi, au moment où le Collège International de l’Adolescence (CILA) atteint ses vingt ans d’existence, nous est rappelé le caractère paradigmatique des mutations adolescentes : tout au long de la vie, il nous indispensable d’élaborer, sur le coup et dans l’après-coup, les effluves traumatiques ou encore les lueurs d’un passage.

Pour nous aider à penser les soins prodigués aux adolescents au-delà de nos frontières, nous ferons appel aux correspondants étrangers du CILA qui apporteront la dimension culturelle indispensable à l’ouverture du champ de réflexion sur l’adolescence, venant confirmer si besoin était qu’un adolescent sans son environnement, cela n’existe pas.

/>
Membres du CILA

Argument
Ce colloque s’impose à nous. L’actualité n ‘a de cesse de nous confronter à cette problématique dite des temps modernes. Qu’est-ce que le terrorisme ? Existe-t-il des signes avant-coureurs, une
radicalisation conjoncturelle, identificatoire, une épopée jihadiste ? Quel regard, la psychanalyse peut-elle poser sur ce phénomène ? Fabrique t-on « un terroriste »? Quel rapport peut-on penser entre les pannes du travail de subjectivation adolescent, la solution idéologique, l’engagement, la radicalité, et la conversion fanatique, la vengeance généralisée, l’héroïsme négatif ? Peut-on évoquer des troubles sévères du psychisme ? Une maladie sociétale ? Quels parcours ces sujets ont-ils eu avant de se radicaliser ?
À partir de témoignages, d’expériences cliniques nous souhaitons interroger les enjeux psychiques mobilisés qui conduisent ces sujets vers des logiques thanatiques avec en toile de fond l’espoir
qui est associé. Ce colloque aura pour but de questionner l’essor de ce phénomène pour en comprendre les racines, et en prévenir son ascension.
9h00
Allocution d’ouverture : Célia VAZ-CERNIGLIA
9h15
Introduction : Philippe GUTTON
ADOLESCENCE : ENGAGEMENT ET RADICALITÉ
Présidence Brigitte BLANQUET
Discutant Bernard DUEZ
9h15
Florian HOUSSIER,
Relation d’objet narcissique, terrorisme et haine de la différence
9h45
Table ronde :
Jean-Luc DOUILLARD,
La tentation terroriste à l’adolescence, de la terreur identitaire à l’impasse mise en acte
Thierry
LAMOTTE,
L’islamisme envisagé comme un symptôme contemporain – éléments pour une clinique de la radicalisation
10h45
pause
11h00
Philippe GUTTON,
Quand l’adolescent s’engage. Radicalité et construction de soi
11h30
Jacques DAYAN,
Radicalisation et passages à l’acte intra nationaux
12h15
Repas
DEVENIR TERRORISTE ?
Présidence Albert CICCONE
Discutant Bernard DUEZ
14h00
Roland GORI,
Un monde sans esprit. La Fabrique des terrorismes
14h45
Table ronde :
Daniel OPPENHEIM,
Origines psychiques, familiales et collectives de la destructivité en actes. Hypothèses.
Tamara GUENOUN,
« Radicalisations actuelles : de la foule à l’agrégat d’isolés »
16h00
pause
16h15
Xavier CRETTIEZ,
Processus de radicalisation et cadres cognitifs djihadistes. Retour sur des entretiens avec des djihadistes incarcérés
17h15
Synthèse par Albert CICCONE, Bernard DUEZ et Brigitte BLANQUET
18h00
Conclusion des travaux : Célia VAZ-CERNIGLIA

Cartes postales, notes ﺕ lettres de Sigmund Freud à Paul Federn

Membres du CILA
Houssier

Qui était donc le Dr Paul Federn ?

À partir de la lecture de Cartes postales, notes ﺕ lettres de Sigmund Freud à Paul Federn (1905-1938). Traduit par Benjamin Lévy avec la collaboration de Christophe Woerle, Ithaque. Luis Eduardo Prado de Oliveira

http://www.oedipe.org/article/qui-etait-donc-le-dr-paul-federn-0

CILA

affiche V01

ARGUMENT

Historiquement, la création artistique a été considérée comme une des formes les plus abouties de spiritualité, élevant l’âme au-delà des contingences matérielles et des buts pulsionnels. A l’adolescence, la génitalisation du corps est vécue comme la source de fantasmes affolants. Sous l’effet d’un collapsus entre l’actuel et le refoulé, les limites entre imaginaire et réalité tendent à s’estomper, confrontant l’adolescent à un éprouvé énigmatique. La sexualité génitale est-elle sublimable alors qu’elle ouvre sur un but sexuel impliquant une satisfaction pulsionnelle ? Rimbaud comme Basquiat ont montré que l’adolescence peut être le temps d’une ouverture de la vie psychique sans équivalent, suggérant que la créativité et l’adolescence se tiennent la main. Au point que Bernfeld a associé la sublimation adolescente au génie, sans doute en pensant à Freud dont il fut le premier biographe.

Face aux mouvements d’angoisse apparaissant pour assumer la métamorphose et la nouvelle solitude face aux autres adultes et pairs, la capacité à jouer avec ses représentations donne un élan à l’adolescent qui, comme dans une séance, peut associer librement et créer en fonction de ce qui résonne en lui. Lorsque Winnicott compare peindre et danser, lorsqu’il comprend le football comme un jeu créatif, il suggère que ces diverses modalités de sublimation s’insèrent dans un espace de créativité au service d’une personnalisation, d’un mouvement subjectif à la fois source de réjouissance et de contact avec son vrai self. La création adolescente est autant figuration d’un état interne qu’appel à représentations, appartenant à la réalité externe tout en étant un écho réverbérant et créatif du monde interne. L’adolescent n’a-t-il pas un besoin essentiel de créer, même lorsque cela n’est pas reconnu comme tel dans le champ social ? Les adolescents n’échangent-ils pas entre eux autour de ce qu’ils ont créé, pour mieux se connaître et se rencontrer ? Ne déterminent-ils pas des élans créatifs nouveaux dans la société, impactant les modes adultes, comme ces adolescentes qui, par leurs hurlements, empêchaient les Beatles de s’entendre jouer au Madison Square Garden ?

Ce colloque donnera la part belle à la diversité des pratiques cliniques autour de la création, que ce soit dans le contexte d’une séance de psychothérapie ou dans les espaces qui s’appuient sur des médiations ; il s’appuiera également sur les inventions adolescentes, des plus classiques au plus contemporaines, inscrites dans la culture et/ou la psychopathologie.

PROGRAMME

8h45 : ACCUEIL

9h – 9h15 : OUVERTURE avec F. Houssier, Président du CILA.

Président de séance : J.-Y. Le Fourn

9h15 – 10h00 : CONFERENCE INTRODUCTIVE d’A. Brun, « Figures du processus créateur »

10h – 10h45 : CONFERENCE de F. Houssier, « Moments de surprise dans la psychothérapie d’adolescent »

Discutante : F. Dargent

10h45 – 11h15 : Pause

11h15 : TABLE RONDE Créations et constructions

  1. Cornalba : « Plaisir de la création, contrainte à créer : dialectique de la sublimation à l’adolescence»
  2. Caule : « Créer le passé, rêver l’avenir : le travail de construction dans les psychothérapies d’adolescents »
  3. Blanquet : « L’adolescent :  créateur de scènes ?»

Discutant : F. Marty

12h45-14h : Pause repas

Président de séance : F. Marty

14h – 14h45 : CONFERENCE de V. Estellon, « Romain Gary : le vin des morts »

Discutant : J.-Y. Le Fourn

14h45 : TABLE RONDE Créations culturelles

  1. Ravit : « Créations et transformations»
  2. Givre : « Vertus de la narrativité et du flow rap»
  3. Haza : « Ecriture et fantaisies sexuelles à l’adolescence»

16h15 – 17h : CONFERENCE d’I. Darrault Harris, « Créer pour guérir à l’adolescence ».

Discutante : C. Matha

17h – 17h30 : Conclusion par E. Caule et F. Houssier

Tarif :

 Individuel:  50 €

 Etudiant    Chômeur :  25 € (avec justificatif)

 Formation continue : 80 €

Chèque à établir à l’ordre du CILA

N° de Formation Permanente CILA : 11 75 30 17 575

Contact : T. Rebelo – 8 rue Martin Bernard, 75013  Paris

01 45 35 21 77

 

Mail : cila.colloque@gmail.com

CILA

ARGUMENT

img trauma

Le traumatisme est une expérience de détresse sans recours. Pour le sujet assailli par une accumulation d’excitations, l’expérience traumatique s’accompagne d’un vécu d’effraction, ou d’hémorragie interne, sans même laisser le temps au signal de l’angoisse d’opérer. Le traumatisme reste « l’une des notions les plus indécises de la psychanalyse, voire des plus équivoques » (P. Le Guen), si elle manque d’être conçue en tant que notion fondamentalement dialectique. Freud (1939) soulignait ainsi que « les traumatismes peuvent susciter deux sortes d’effets, des effets positifs et des effets négatifs ».

Dès lors, quelle place l’adolescence vient-elle occuper dans l’histoire traumatique du sujet ? Quels liens se tissent entre « trauma pubertaire » et traumatismes de l’enfance, entre après-coup pubertaire et après-coup traumatique ? Le processus adolescent réactualise-t-il, voire répète-t-il, les traumatismes antérieurs ? Faut-il considérer, au contraire, que les processus adolescents constituent une chance d’élaboration secondaire de noyaux traumatiques « froids », en lien avec des carences précoces, ou de noyaux traumatiques « chauds », en lien avec des situations trop excitantes, génératrices d’un afflux d’excitations non assimilable par le Moi ?

Ainsi, les réflexions proposées au cours de ce colloque chercheront à préciser quelle place viennent occuper les figures traumatiques de la séparation à l’adolescence. En particulier celle du deuil traumatique, telle que l’interroge la « clinique littéraire » de Styron, qui illustre les possibilités et les limites d’une réparation narcissique par l’activité créatrice ? En quoi la prise en compte du contre-transfert peut-elle s’avérer décisive pour s’extraire d’une névrose traumatique ? Comment le cadre de la cure et les relais institutionnels sont-ils susceptibles de produire une forme de « néo-étayage », de « scénographie du soin de l’être », ou de « néo-hystérie » primaire, en lieu et place de la répétition traumatique ?

Seront également questionnés, dans un souci de croisement épistémologique, ce que peuvent apporter à la compréhension du trauma la connaissance des aspects neurophysiologiques et épigénétiques, l’étude de la mémoire, ainsi que la place du corps dans les troubles post-traumatiques et dans la cure. Enfin, nous terminerons cette journée par une réflexion sur les conditions et les modalités d’une possible résilience à l’adolescence, l’exposé conclusif de Boris Cyrulnik accentuant l’idée que « l’Histoire (adolescente) n’est pas un destin ».

Matinée

8h30 : Accueil des participants

8h45 : Florian Houssier : Ouverture et introduction du colloque.

9h : Philippe Givre : « Théories psychanalytiques du trauma et du traumatisme ».

9h30 : François Marty : « L’adolescence est-elle traumatique ? (L’après coup pubertaire) ».

10h : Discussion

Président de séance : Jean-Yves Chagnon

Discutant(e)s : Vincent Cornalba – Marion Haza

Pause

10h40 : Rémy Puyuelo : « Scènes d’écriture. Adolescence et après coups ».

11h10 : Discussion

11h20 : Emmanuelle Caule : « Trauma négatif et adolescence ».

11h50 : Catherine Matha : « Le masochisme : un destin du traumatisme à l’adolescence ? ».

12h20 : Discussion

Discutant(e)s : Brigitte Blanquet – Jean-Yves Lefourn

12h45 Pause déjeuner

Après-midi

14h15 : Mireille Guittonneau-Bertholet : « Après un viol, (re)naître comme sujet ».

14h45 Alix Bernard : « Réparations narcissiques d’un deuil traumatique à l’adolescence (d’après Styron) ».

15h15 : Discussion

Président de séance : Jean-Yves Lefourn

Discutant(e)s : Delphine Bonnichon – Jean-Yves Chagnon

Pause

16h : Jacques Dayan : Neurosciences et psychanalyse du trauma à l’adolescence : cohérence et discordance.

16h30 : Discussion

16h45 : Boris Cyrulnik : Résilience à l’adolescence.

17h25 : Discussion conclusive

Discutants : F. Houssier – F. Marty – J. Dayan – E. Caule –  Ph. Givre

17h45 – 18h : Conclusion : Florian Houssier

Programme complet et bulletin d’inscription : Plaquette Colloque CILA trauma