Edito | Lettre du Président

 

Jouer pour vivre

 

Séries, cinéma, peinture, jeu vidéo, bande-dessinée, manga, livre et autres ballades sur Internet, la culture moderne ne se décline pas seulement en fonction de son média ; elle modifie notre façon de vivre. Le champ culturel et la pratique clinique se rejoignent pour nous donner des nouvelles du monde dans lequel nous vivons. La fonction de cet investissement culturel continu serait-elle d’assurer notre sentiment d’existence ? Souvent, les adolescents sont à la pointe de la découverte d’objets culturels qui seront adoptés puis insérés dans la culture populaire.

Aujourd’hui, se jeter à corps perdu dans la fiction d’un jeu vidéo s’articule avec la façon dont la culture du jeu vidéo diffuse bien au-delà de ses limites : la mode, le cinéma et d’autres domaines encore sont impactés par cet investissement massif des adolescents du monde entier. Désormais, les jeux vidéos font partie de notre culture, au point qu’il devient difficile de penser un adolescent sans y faire référence.

Le jeu peut servir de média de liaison entre le moi narcissico-social et le moi profond de l’adolescent. Mais le risque existe : un adolescent peut également se vivre « au milieu » des images animées, comme noyé par leur flot continu ; ce n’est que lorsqu’il se perd dans ce miroir tendu en s’y mirant comme Narcisse devant son reflet que le risque d’une confusion existe.

A travers les jeux vidéo, la culture et la clinique adolescente actuelles posent une question similaire : qu’est-ce qu’être vivant aujourd’hui ? Dans un monde où la dématérialisation et le présentiel à distance sont devenus des normes sociales, où jouer avec l’autre n’implique pas obligatoirement sa présence physique, où le repli sur soi n’inclut pas une meilleure acuité de son monde interne, l’altérité, soit faire vivre l’autre en soi, tend à devenir le défi de l’être humain. L’envers de l’altérité relève donc notamment de la confusion soi/non soi.

Et, quand ils ne vont pas trop mal, les adolescents nous l’indiquent : nous avons tous besoin de jouer / rêver pour vivre.

Bonne année à tous !

Florian Houssier, Président du CILA

***

COLLOQUE Destins du traumatisme à l’adolescence. De la répétition à la résilience. 14 mars 2020

img trauma

infos : http://cila-adolescence.com/colloque-destins-du-traumatisme-a-ladolescence-de-la-repetition-a-la-resilience-14-mars-2020/

****

Formations, colloques,

le CILA est maintenant référencé DATADOCK !

ID 0070719

Résultat de recherche d'images pour "data dock"

***

Retrouvez les vidéos du colloque des 20 ans du CILA

***

Actualités :  Soirée du CILA 17/5 : la vidéo sur la chaîne YOUTUBE du CILA !